+32 2 201 98 58

L’huile de coco, “GO” ou “NO GO”?

L’huile de coco est de plus en plus utilisée dans l’industrie alimentaire cependant celle-ci est bourrée d’acides gras saturés. L’image de ce produit, présenté comme une alternative santé aux matières grasses, est une pure production du marketing. Pauline, diététicienne chez NOOD, vous parle plus en détails des dangers de cette huile:

“L’huile de coco ou de coprah est une huile végétale fabriquée à partir de l’albumen, c’est à dire la chair blanche, de la noix de coco. Une fois transformée, cette huile est riche en acides gras saturés, qui sont les mauvaises graisses. L’huile de coco se compose de 86% de graisses saturées, soit deux fois plus que l’huile de palme qui a pourtant la plus mauvaise réputation dans la famille des huiles.” Voici un graphique reprenant la teneur en acides gras saturés de certaines huiles en comparaison avec l’huile de coco:

Ajoutons que les acides gras saturés présents dans l’huile de coco contiennent les chaines C12 (acide laurique) et C14 (acide myristique), qui en plus d’avoir des noms barbares, sont les plus nocifs pour la santé.

“Il est important de rappeler aux consommateurs d’huile de coco qu’un taux élevé d’acides gras saturés dans l’alimentation augmente considérablement le taux de cholestérol LDL, qui est une cause des maladies du coeur. Si le consommateur est en bonne santé, il n’est pas interdit de cuisiner une fois de temps en temps avec de l’huile de coco, comme pour le beurre, mais cela doit rester occasionnelle”, conclue Pauline.

Vous l’aurez donc compris, l’huile de coco pour la cuisson des aliments c’est un “NO GO”, on vous conseille de cuisiner avec de l’huile d’olive ou de sésame qui sont beaucoup plus avantageuses pour votre santé et n’oubliez pas de varier vos huiles.

Besoin de conseils personnalisés ?

- x